contact@groupe-profina.com
Tél. : 01 53 30 81 22
Laissez vos coordonnées téléphoniques, nous vous rappelons !
► Basculer vers sa version complète
Remplissez ce formulaire avec le plus de précision possible.
En effet, pour réaliser une simulation exacte, nous avons besoin du maximum d’informations. Les champs marqués d’une * sont obligatoires.
Revenus imposables & situation Revenus 2019 - Imposition 2020
Mes coordonnées
Ma réduction d'impôt

Nombre d'enfants à charge*

Vous souhaitez connaître votre gain net grâce à profina ?
Merci d’indiquer vos coordonnées ci-dessous afin de connaitre l’estimation de votre besoin de réduction d’impôts.
Profina s’engage à protéger vos données personnelles relatives à votre vie privée. Jamais nous n’utiliserons ces informations à des fins commerciales.
*Champs obligatoires
Veuillez patienter, nous calculons votre réduction d'impôt...

??
??
??
??%
??
Je suis intéressé par cette réduction !
*Réduction à titre indicatif.

Cette simulation réalisée peut comporter des erreurs dans la calcul et Profina ne peut en aucun cas en être tenu pour responsable.
??
??
??
??%
Pour la protection de ses investisseurs,
PROFINA ne traite que les souscriptions permettant
d’obtenir à minima 10.000 € d’Economie d’Impôts.
*Réduction à titre indicatif.

Cette simulation réalisée peut comporter des erreurs dans la calcul et Profina ne peut en aucun cas en être tenu pour responsable.
Retour à la liste des articles

Jeudi 28 mars 2019
Écrit par Profina

Le tourisme repart à la hausse en Polynésie

Ses atolls séduisent aussi bien en Europe qu’aux États-Unis. Pour soutenir cette dynamique, l’archipel améliore son offre de transport comme son parc hôtelier. Tour d’horizon d’un secteur en forte croissance.

Une destination très prisée dans le Pacifique

La Polynésie Française ne s’est jamais mieux portée depuis 10 ans. Le tourisme polynésien a signé une croissance de plus de 8,7% entre 2017 et 2018. Soit 216 000 visiteurs accueillis pendant l’année. Cette envolée repose en partie sur l’ouverture du ciel à la concurrence et la création de nouvelles liaisons aériennes par French Bee (filiale low cost d’Air Caraïbes) ou United Airlines. A la clé ? Des tarifs plus attractifs au départ de Paris comme des États-Unis.

 

Tahiti a accueilli notamment 10 000 touristes supplémentaires en 2018. A cela s’ajoute la prise de leadership régional de l’archipel sur le segment du charter nautique, c’est-à-dire la location de navire de plaisance, devant la Nouvelle-Zélande et l’Australie : cette activité a généré environ 1,5 milliard de francs pacifique (Fcfp) (soit environ 12 millions d’euros) d’activités de manière directe et indirecte. Enfin, La cérémonie des Travvy Awards (remis par 130 000 agents de voyage internationaux) a même désigné la Polynésie comme la « meilleure destination de luxe en Océanie-Pacifique Sud ». En matière de tourisme, tout semble donc sourire au territoire !

 

Cela tombe bien, puisque le développement local est fortement corrélé à l’industrie touristique qui représente 54 milliards de Fcfp (environ 453 millions d’euros) de retombées économiques en 2018 avec 2 900 entreprises dédiées au secteur soit environ 17% des emplois salariés du territoire.

 

Une offre hôtelière en pleine expansion

Pour continuer à croître, l’archipel doit agrandir son parc d’hébergement. Pour l’instant seule une quarantaine d’établissements hôteliers et environ 300 pensions familiales sont recensés. Le gouvernement polynésien entend bien valoriser ces « guesthouses » dont l’objectif est de faire découvrir de façon authentique la vie des Polynésiens mais aussi d’augmenter sa capacité d’accueil. Un crédit d’impôts de 11 milliards Fcfp  (environ 92 millions d’euros) a été débloqué pour soutenir les projets de rénovation et d’extension des établissements existants.

 

A suivre de près : l’avancée du projet du « Village Tahitien » porté par le gouvernement polynésien et le groupement Kaitiaki Tagaloa. Quatre hôtels de 3 à 5 étoiles, avec une capacité totale de 1 300 chambres, et 2 résidences hôtelières de 600 unités sont ainsi attendus dans la commune de Punaauia. En tout, le projet représente 150 milliards de Fcfp (environ 1,3 milliards d’euros) dont 70 milliards de Fcfp (environ 587 millions d’euros) sont directement investis par le groupe Kaitiaki Tagaloa. Un point d’étape sur le projet est prévu le 2 avril 2019.

 

De façon plus globale, le gouvernement polynésien souhaiterait atteindre les 300 000 touristes d’ici 5 ans. L’ouverture d’un terminal de croisière à Papeete à mi-chemin devrait contribuer à la réussite de l’objectif. Affaire à suivre.

 


télécharger notre plaquette