contact@groupe-profina.com
Tél. : 01 53 30 81 22
Laissez vos coordonnées téléphoniques, nous vous rappelons !
► Basculer vers sa version complète
Remplissez ce formulaire avec le plus de précision possible.
En effet, pour réaliser une simulation exacte, nous avons besoin du maximum d’informations. Les champs marqués d’une * sont obligatoires.
Revenus imposables & situation Revenus 2019 - Imposition 2020
Mes coordonnées
Ma réduction d'impôt

Nombre d'enfants à charge*

Vous souhaitez connaître votre gain net grâce à profina ?
Merci d’indiquer vos coordonnées ci-dessous afin de connaitre l’estimation de votre besoin de réduction d’impôts.
Profina s’engage à protéger vos données personnelles relatives à votre vie privée. Jamais nous n’utiliserons ces informations à des fins commerciales.
*Champs obligatoires
Veuillez patienter, nous calculons votre réduction d'impôt...

??
??
??
??%
??
Je suis intéressé par cette réduction !
*Réduction à titre indicatif.

Cette simulation réalisée peut comporter des erreurs dans la calcul et Profina ne peut en aucun cas en être tenu pour responsable.
??
??
??
??%
Pour la protection de ses investisseurs,
PROFINA ne traite que les souscriptions permettant
d’obtenir à minima 10.000 € d’Economie d’Impôts.
*Réduction à titre indicatif.

Cette simulation réalisée peut comporter des erreurs dans la calcul et Profina ne peut en aucun cas en être tenu pour responsable.
Retour à la liste des articles

Jeudi 15 novembre 2018
Écrit par Profina

Économie en Guadeloupe : de nouveaux chiffres qui donnent le sourire !

La création d’entreprises en Guadeloupe a battu un nouveau record au second trimestre 2018, principalement portée par le secteur des services. Àcette tendance vient s’ajouter de belles perspectives pour le tourisme au travers du Plan Océan de la Région. A la clé, 22 millions investis sur les plages du littoral d’ici 2021. 

Un nouveau record de la création d’entreprises

Avec 1 261 entreprises créées au 2ndtrimestre 2018 selon l’INSEE, la Guadeloupe bat des records, effaçant le dernier en date du 4etrimestre 2017. Un bon résultat obtenu en grande partie grâce à une belle progression de la création d’entreprises individuelles (hors micro entreprise) sur ces trois mois (+ 7 %), face à une relative stagnation des entreprises plus traditionnelles (-2%). Les entreprises individuelles représentent désormais 57,5% des entreprises, contre 50,8 % au second trimestre 2017. 

 

Les services, premier moteur de l’activité

Selon l’INSEE, cette bonne santé du secteur privée guadeloupéen tient d’abord au dynamisme du secteur des services. Les créations d’entreprises commerciales, de transports et d’hébergements et de restaurations restent stables au 2etrimestre 2018 (+0,3%), augmentent fortement sur douze mois (+2,5%). Mais c’est surtout les « autres services », comme les services à la personne ou le bien-être (entretien corporel, soins de beauté) qui ont vu une forte hausse au 2etrimestre 2018 : +10,5%. Ce résultat s’inscrit dans la durée, puisque les entreprises de ce secteur ont progressé de +18,5% sur les douze derniers mois. 

De bons résultats tempérés par les secteurs de l’industrie et la construction, où le nombre de création d'entreprises est en recul sur la période (respectivement -10,8 % et -9,2 %) mais reste en hausse sur douze mois (+7,6% pour l’industrie et +38,4% pour la construction). 

 

Plan Océan : faire du littoral un enjeu de développement économique

Si la reprise commence à poindre sur le territoire, la Guadeloupe compte également sur le tourisme pour prolonger l’embellie. Une volonté qui passe par la mise en valeur du littoral, un atout économique évident de l’archipel guadeloupéen, dans le respect de l’environnement et de la biodiversité. Bref, rendre la Guadeloupe encore plus belle qu’elle ne l’est déjà.

 Àl’horizon 2021, la Région s’est ainsi fixée comme objectif d’équiper vingt-cinq plages et sites littoraux pour mieux accueillir le public.Outre des aménagements sanitaires ou la restructuration des espaces de stationnement, ce Plan Océanprévoit la construction des locaux dédiés aux activités économiques sur neuf plages d’intérêt régional, comme l’a confirmé le vice-président du Conseil régionalCamille Pelage, également président de la commission aménagement et rééquilibrage du territoire. 

En tout, ce sont près de 22 millions d’euros qui vont être investis sur les plages guadeloupéennes. Les travaux ont d’ailleurs débuté à Malendure Bouillante et à Saint-Louis de Marie-Galante, avant la plage de souffleur à Port-Louis, le site d’activités de Viard Petit-Bourg et seize « plages d’intérêt local » au premier trimestre 2019. Suffisant pour confirmer la tendance haussière du tourisme de séjour guadeloupéen, qui a affiché une croissance globale de 62% de 2011 à 2017 ? 

 

 


télécharger notre plaquette